L’Antarctique un continent inexploré

, le

L’Antarctique, un continent inexploré. Situé au sud de la Terre, il recèle de nombreux mystères

L’Antarctique et son petit frère l’Arctique

D’abord lorsque l’on parle de l’Antarctique, il ne faut pas le confondre avec son petit frère, l’Arctique, qui lui est situé dans l’hémisphère nord. L’Antarctique, se situe dans l’hémisphère sud. Sa taille est immense.

Un continent si singulier

Il y a, au centre de l’Antarctique, l’axe du pôle sud géographique. Sa superficie est de 14 millions de kilomètres carré. L’Antarctique est un continent inhabité car inhabitable, il a aussi été le dernier à avoir été découvert sur Terre. Le sommet de l’Antarctique est le Mont Vinson qui culmine à plus de 4800 mètres.

La faune de l’Antarctique se retrouve majoritairement le long des côtes, en bordure de l’océan austral : il y a des centaines d’espèces de poissons, des oiseaux, des phoques mais aussi des cétacés.

Une terre de glace

On considère qu’en hivers l’eau gèle et fait doubler la superficie du continent ! Le pôle sud géographique est atteint en 1911, à la suite d’une course entre un norvégien et un britannique. Le continent est plus blanc que blanc. D’une superficie plus grande que celle de l’Europe, sa calotte glacière renferme 70 % des eaux douces de la planète. La couche de glace est comprise entre 2 et 3 kilomètres. Bien qu’il soit fait principalement de glace, c’est un continent à l’altitude la plus élevée. Il va sans dire que c’est le lieu le plus froid du monde mais aussi là où il y a le plus de vent.

Pour résumé, l’Antarctique est un no man’s land, un désert blanc de roche et de glace, une terre où la pollution de l’homme y est quasi inexistante.

Un lieu d’expériences scientifiques

Que ce soit en sismologie, en astronomie, en astrophysique, ou dans l’étude des milieux extrêmes, l’Antarctique offre un cadre exceptionnel pour les recherches scientifiques. Si l’on prend l’exemple des carottes de glace, on observe qu’elles contiennent des informations qui datent de milliers d’années. Les bulles d’air peuvent être analysées pour connaître la composition chimique de l’époque. La longueur des carottes peut être de plusieurs dizaines voire de plusieurs centaines de mètres !  Plus on descend profondément, plus on remonte dans le temps. Pour une carotte de 3 000 m, on peut remonter à plus de 700 000 années ! C’est impressionnant !

L’idée est d’analyser le passé du climat et de l’environnement. Les chercheurs peuvent ainsi trouver des informations sur l’évolution du climat, au cours des siècles.

Un continent riche en matières premières

En Antarctique, on peut  trouver de l’or, de l’argent, du cuivre, du platine. On peut  trouver aussi des hydrocarbures, et du charbon. Le seul problème est que cette exploitation demeure assez difficile, auquel s’ajoutent les contraintes, au niveau des traités internationaux, qui ne facilitent en rien l’extraction des richesses naturelles. C’est peut-être d’ailleurs une bonne chose. L’environnement si singulier de ce continent peut, de la sorte, en être conservé.

Le tourisme en Antarctique

Et oui, le plus grand continent de glace du monde attire lui aussi des touristes. Cela reste néanmoins un phénomène assez récent. On dénombre, au milieu des années 2010, plus de 35 000 touristes ! A noter, toutefois, que ces derniers voyagent en croisière, en naviguant principalement le long de la péninsule Antarctique.

 

 

 

 

Partager l'articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn