Le monde des éponges marines

, le

Pour tout savoir sur les éponges marines.

Comment les éponges sont-elles constituées ?

L’éponge est un labyrinthe, constitué de nombreux canaux qui acheminent l’eau. Le transport de l’eau dans l’éponge se fait par capillarité. Les divers conduits constituant l’éponge sont très fins, ce qui fait que la capillarité est très élevée.

Qu’en est-il des éponges industrielles ?

Les éponges, utilisées dans la vie quotidienne, sont le plus souvent industrielles. Le procédé industriel étant de reconstituer un réseau capillaire. Il existe des éponges végétales, faites avec des résidus de bois, et synthétiques faites avec du pétrole. Le réseau capillaire des éponges naturelles est bien plus fin que celui fabriqué par l’homme. Il est également bien plus hydrophile, l’eau est donc captée plus facilement. Il existe des milliers d’espèces d’éponges avec une diversité morphologique incroyable. L’évolution biologique a visiblement bien fait sont travail !

Ces éponges, comment vivent-elles exactement ?

Les éponges mangent de la matière organique. Leur particularité en tant qu’animal est qu’elles ne possèdent pas d’œil, pas d’appareil respiratoire et pas de membre pour se déplacer ou attraper quelque chose. Elles n’ont pas d’organes. Elles mangent en filtrant l’eau.

Que pouvons-nous dire de plus sur les éponges ?

Elles ont aussi la particularité de pouvoir se régénérer si on les coupe. Cela permet notamment avec une seule éponge d’en répliquer et d’en avoir de multiples, après un certain temps. Le procédé est quand même assez long et peut prendre généralement plusieurs années .Ce phénomène apparaît après la cicatrisation de l’éponge et sa régénération.

A noter aussi que l’éponge peut se cloner toute seule. C’est assez drôle au final et même paradoxal.  En effet, car, il faut le rappeler, les éponges sont des animaux ! Leur particularité est d’avoir un comportement de végétal. Notons également qu’elles peuvent aussi se reproduire grâce à des cellules sexuelles mâles et femelles : il s’agit de la reproduction sexuée. Chaque éponge produit des cellules sexuelles mâles et femelles

Focus sur… l’éponge carnivore !

Cas particulier parmi la famille des éponges, l’éponge carnivore ne filtre pas comme les éponges « classiques ». Parce qu’il n’y a plus de circulation d’eau, mais uniquement des petits crochets qui permettent à l’éponge d’attraper de petits poissons. Une fois le poisson attrapé, il est alors totalement recouvert par l’éponge. La digestion de la proie peut commencer quand cette dernière est morte. La victime de l’éponge est alors mangée en petits morceaux par les cellules, une à une. Il n’y a pas d’estomac ni d’organe global pour l’éponge. Ce mécanisme demeure singulier dans la biosphère.

Partager l'articleShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn