Vous partiez pour la Gambie, ou vous vous expatriez ? Voici quelques informations générales et pratiques que M2R Maritime a compilées pour vous.

C’est en 1455 que les portugais découvrent cette contrée. Mais ce sont les anglais qui la gouvernèrent. La langue anglaise y est toujours pratiquée.

La Gambie est un curieux pays, enclavé dans le Sénégal, d’une superficie de 11 295 km2, avec 50 km de côtes sur l’Océan Atlantique, parcouru par le fleuve Gambie. Ce dernier représente une artère nourricière et touristique pour le pays. La capitale est Banjul.

Informations pratiques

Formalités : il est exigé un passeport à validité supérieure à 6 mois après retour, ainsi qu’un visa, obligatoire et payant. Un billet de voyage retour ou de continuation est aussi exigé.

Santé : Il faut ajouter aux vaccins, obligatoires et à jour de la métropole, celui de la fièvre jaune, penser à se prémunir contre le paludisme, et la dengue. Avant le départ, consulter votre médecin.

Le décalage horaire est de 10 h en été et 11 h en hiver.

La langue officielle est l’anglais.
Les langues courantes sont le malinké, le wolof, le mandingue, le fula, le jola, le serere.
La monnaie est le Dalasi (1euro= 47,67 dalasis en juillet 2016), à vérifier au moment du départ.
La fête nationale est le 18 février, l’indépendance a été proclamée en 1965. Le régime politique est un régime présidentiel.

Il n’y a pas d’ambassade de France en Gambie, son antenne dans le pays, fermée depuis 2013, vient d’être réouverte, en novembre 2017. Un chargé d’affaires français sera désormais en résidence dans le pays, il sera sous l’autorité de l’Ambassadeur de France en poste à Dakar, au Sénégal.

Géographie de la Gambie

La Gambie a la réputation d’avoir le meilleur climat des pays d’Afrique de l’Ouest, en saison sèche. Il est semblable à celui du Sénégal, c’est-à-dire de type tropical, avec deux saisons, saison sèche et saison des pluies ou hivernage, de juin jusqu’en octobre.soleil couchant sur la Gambie

Le fleuve Gambie, traverse tout le pays, en son milieu, il caractérise la région en constituant une manne nourricière qui irrigue la terre, abreuve et alimente les hommes et crée un environnement favorable au développement d’une riche faune avicole. Les hommes pratiquent la pêche et les femmes se spécialisent dans la récolte des huitres sauvages de la mangrove.

Quand y aller ?

La meilleure période pour s’y rendre s’étale du mois de décembre jusqu’en mai. La chaleur y est plus supportable que chez son voisin, le Sénégal, même en saison sèche.

Des infrastructures balnéaires accueillent les voyageurs. Le tourisme et l’agriculture sont les deux moteurs de la croissance de ce petit pays.

La température de l’eau varie de 15 à 32 °, selon la saison et, celle de la mer, de 22 à27 °.

Que voir ?

Située à 25 km de Banjul, la Réserve Naturelle d’Abuko est incontournable, elle s’étend sur 105 hectares. Recouverte de forêts tropicales, elle abrite une biodiversité composés d’animaux divers : des centaines d’oiseaux, des mammifères, reptiles, crocodiles du Nil, singes, et des espèces de poissons, entre autres.